Calendrier

« novembre 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

Publié le jeudi 4 août 2011

Wallonie picarde | Epuration et Egouttage - Mouscron, meilleure élève de l’épuration

Mouscron est un modèle en matière d’épuration. Estaimpuis et Enghien la talonnent.

Selon la SPGE, la société publique de gestion de l’eau, la Wallonie picarde est plutôt sur le bon chemin en ce qui concerne l’épuration des eaux. Globalement, le taux de collecte des eaux usées s’élève à 93,6%. Sur le bulletin d’un élève, on pourrait dire que c’est très bien. Dans ce cas-ci, nous dirons plutôt que ce n’est pas mal. Mais pas encore suffisant. L’Europe impose en effet que chaque arrondissement atteigne le taux de 98% d’eaux à collecter, sous peine de sanction.

Comme on peut le remarquer sur notre tableau, au niveau du taux de collecte des eaux usées, Brugelette et Ellezelles font figure de mauvais élèves. Ces deux communes n’atteignent même pas les 90%. Cela peut s’expliquer assez facilement : elles ne possèdent pas de station d’épuration collective (voir ci-dessous). " Quand les communes n’ont pas de station, une grande partie de l’eau est rejetée en " eau de surface ”. Autrement dit, les eaux usées sont rejetées dans les fossés et cours d’eau. C’est pour cela que nous devons essayer d’avoir de plus en plus de stations d’épuration ”, explique Nathalie Remy, adjointe à la communication de l’intercommunale Ipalle.

À l’opposé de ces communes, Mouscron et Estaimpuis ont atteint la perfection au niveau de l’épuration avec un taux de collecte de 100%. Enghien les suit de très près avec 99%. Et de nombreuses autres communes ne sont pas très loin des exigences de l’Europe.

Du côté des égouts en revanche, nos communes peuvent faire mieux. Ainsi, la SPGE a pointé 35 kilomètres d’égouttage en Wallonie picarde à réaliser prioritairement. Mais à terme, c’est un total de 478,93 kilomètres d’égouts qui vont être réalisés pour que toute la population y soit raccordée. Flobecq et Ellezelles sont les communes où il y aura, proportionnellement au réseau déjà présent, le plus d’égouts à construire. Car, comme on peut le voir dans le tableau ci-contre, leur taux d’égouttage est assez faible : 72% à Flobecq et 78% à Ellezelles. À l’inverse, Mouscron s’illustre à nouveau en tête de classement avec un pourcentage proche de la perfection : 98%. La cité des Hurlus est talonnée par Enghien, avec 96%. À Estaimpuis, ce n’est pas mal non plus : 95%. Cependant, de nombreuses communes sont en dessous des 90%. Et là, il va falloir mettre les bouchées doubles. À Tournai, pas moins de 50 km d’égout vont être mis en place.

À terme, l’utilisation complète des stations collectives et la mise en place de nouvelles stations d’épuration devraient permettre de gérer beaucoup mieux l’eau, ce bien qui devient de plus en plus précieux.

Sarah Libbrecht

33 stations collectives en Wapi

En Wallonie picarde, il y a 33 stations d’épuration collectives. On ne parle donc pas ici des stations propres aux entreprises ou aux particuliers. Ces stations collectives fonctionnent selon trois systèmes différents. Soit par lagunage, soit par boues activées traitement secondaire, soit encore par boues activées, traitement tertiaire.

La plus impressionnante est celle de Mouscron qui est passée de 100.000 à 200.000 EH (équivalents/habitants), ce qui correspond à Mouscron, Luingne et le zoning.

Actuellement, 4 stations collectives supplémentaires sont en cours de construction : à Quevaucamps, à Grandglise, à Hollain et à Ellezelles. La station de Leuze, existante, est pour l’instant en travaux.

Sur les 23 communes de Wallonie picarde, 6 communes n’ont pas de station collective en fonctionnement : Celles, Mont-de-l’Enclus, Chièvres, Brugelette et Ellezelles. Ces deux dernières communes en auront bientôt une.

Même si certaines n’ont pas de station collective, Ipalle ne veut pas parler de communes à la traîne. " Non, on ne peut pas dire ça ”, commente Nathalie Remy, adjointe en communication à l’intercommunale Ipalle. " C’est la SPGE, la société publique de la gestion de l’eau, qui établit un programme prioritaire. Les communes ne sont pas compétentes. C’est d’ailleurs la Région wallonne qui décide de ce qu’il y a à faire en matière d’épuration, à partir des propositions de la SPGE. ”

En 2010, les stations collectives ont épuré plus de 26 millions de m³ d’eau.

La plus grande station d’épuration collective est à Mouscron. J.K.

NORD ECLAIR - 04 août 2011

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be