Calendrier

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

Publié le jeudi 16 mars 2006

Rénovation urbaine : "Des rapaces pour nous débarrasser des pigeons."

Les pigeons ont envahi le centre-ville de la cité des Hurlus. Le phénomène n’est pas nouveau, certes, mais il devient problématique.

À la Rénovation urbaine, soit là où ces sacrés oiseaux sont nombreux, on a même tiré la sonnette d’alarme. Car les dégâts sont plus importants chaque jour ! Les pierres bleues se trouvant à la Rénovation, notamment, sont abîmées et même « mangées » par les fientes des pigeons. Que dire aussi des appuis de fenêtre des appartements, où l’on trouve parfois une couche d’excréments de quelques centimètres !

Pourtant, on ne reste pas les bras croisés du côté du Collège échevinal de Mouscron. On a déjà tout essayé. Sans succès ! Sous l’impulsion de Damien Yzerbyt, échevin de l’Urbanisme, la ville a donc décidé de faire appel... à un fauconnier ! "Nous avons signé pour trois mois, avec dix passages par mois. Mais si les résultats sont positifs, on prolongera l’expérience durant toute l’année", indique l’échevin Yzerbyt. "D’un point de vue budget, ça nous revient à une somme de 6.000 ? TVA comprise, pour ces trois premiers mois.".

Mais n’allez pas croire que la Rénovation va devenir une boucherie... Car les rapaces ne sont pas là pour croquer du pigeon (il y a des exceptions cependant), mais juste pour les effrayer. Les fauconniers, Axel Schröder et Sylvia Bente, ont entamé leur mission cette semaine. Et quel spectacle ! Sous le regard étonné et surtout amusé des passants, les deux rapaces, des buses de Harris dénommées Crak (accidentellement décédé ce mercredi) et Calamity Jane, s’envolent joyeusement et virevoltent dans le ciel. Effrayés par la présence de ces prédateurs dans leur "territoire", les pigeons quittent l’appui de fenêtre ou la corniche où ils étaient posés. Le ballet est magnifique !

La technique ? Les buses fatiguent les pigeons en les empêchant de se poser. Ceux-ci continuent ainsi de voler encore et encore. "Cela va les affamer. Et ils vont trouver à manger dans des cages installées sur le toit des Orchidées", signale l’échevin Yzerbyt. "Là, ils seront soit placés ailleurs, soit euthanasiés."

Sur la reproduction aussi

Le planning d’Axel Schröder (il est indépendant depuis 2003) est plutôt chargé. Ce qu’il fait chez nous dans la cité des Hurlus, il est appelé à le faire partout en Belgique !

En tant que professionnel, Axel le confirme : il y a beaucoup (trop) de pigeons à Mouscron : "À première vue, j’estimerais qu’il y a une centaine de pigeons ici. C’est une densité assez importante pour une petite place comme celle-ci !"

Pour les amateurs du genre, Axel, Sylvia et leurs beaux oiseaux vont revenir souvent, pendant au minimum trois mois. "Mais jamais les mêmes jours, ni à la même heure, pour que les pigeons ne prennent pas l’habitude", indique-t-il. "L’effarouchement agit aussi sur la reproduction. J’ai remarqué que certains pigeons couvaient ici. Le passage de mes rapaces leur fait quitter leur nid. De 20 jeunes par couple chaque année, on passe à deux ou trois jeunes par couple par an, grâce à cette méthode."

Entraînées depuis qu’elles sont sorties de l’ ?uf, les buses d’Axel et Sylvia font du super boulot. Allez le vérifier par vous-mêmes...

© Nicolas Rooze - Nord Eclair - 24/2/2006

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be