Calendrier

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

Publié le vendredi 16 septembre 2011

Rénovation du Tuquet | 36 logements sur 3 sites différents

La dernière phase des travaux de rénovation du Tuquet a commencé.Au programme : deux ans de chantier et 36 nouveaux logements.

Initié il y a plus de vingt ans, le vaste projet de rénovation urbaine au Tuquet entre dans sa dernière phase. Un aboutissement qui demandera cependant encore deux ans de travaux, même si les démolitions nécessaires au chantier sont terminées.

« En tout, 36 logements seront construits sur trois sites différents à la rue du Couët », développe Damien Yzerbyt, échevin des Travaux publics et du Budget. « Le premier lot, à l’angle de la rue Saint-Eloi, comportera 21 appartements, huit maisons unifamiliales et un car-port pour 23 véhicules, des motos et des vélos. Le second lot, à l’angle de la rue Marquis d’Ennetières, sera composé de trois maisons unifamiliales mitoyennes et de trois garages. Enfin, le troisième lot, au coin de la rue du Roitelet, comptera quatre maisons unifamiliales mitoyennes et autant de garages. »

Tous ces logements « moyens » sont voués à la location. Comme les terrains sur lesquels ils vont être construits, ils seront propriété de la Ville de Mouscron.

« C’est un bel investissement. Le projet a été mis sur pied dans le cadre du plan d’ancrage communal 2007-2008, ce qui nous a permis de décrocher un subside de près d’1,5 million d’euros. Avec un montant total des travaux estimé à 4 millions d’euros, la part communale pourra être relativement rapidement amortie, soit en quinze ans maximum. C’est une bonne opération qui va permettre de revitaliser le quartier, tout en offrant aux Mouscronnois en demande plus de logements à loyers modérés. »

L’équipe de l’échevin profitera de l’occasion pour rénover totalement la rue du Couët en bien mauvais état. « Il s’agit d’un dossier parallèle, accepté dans le cadre du plan triennal. Les travaux sont estimés à 750 000 € et sont subsidiés à hauteur de 450 000 €. »

Une fois que la rue du Couët sera totalement terminée, la revitalisation du quartier sera encore accentuée par la démolition/rénovation de deux îlots : un entre la rue Marcel Demeulemeester et la rue de la Marlière, l’autre à l’angle des rues Tranquille et Sainte-Marie.

Un projet qui a déjà porté ses fruits…

C’est en 1991 que le plan global de rénovation totale du quartier du Tuquet a été inscrit au plan d’ancrage communal. Depuis, de nombreuses évolutions sont venues dynamiser ce quartier à la frontière française.

C’est la place du Tuquet et les rues des Combattants, d’Ypres et Musette qui ont bénéficié de la première phase de lifting.

Il aura ensuite fallu quelques années pour inaugurer, en 2002, le premier lot de logements à la rue du Couët. Ce dernier, composé de onze appartements et trois maisons unifamiliales, offre un environnement très convivial au cœur de la ville.

« Tous ces logements ont leur entrée à l’intérieur de l’îlot et non à front de rue » , explique Damien Yzerbyt. « Cet îlot central est agrémenté de passerelles et de coursives, ce qui permet un véritable échange entre les locataires, qui vivent pour la plupart soit seuls, soit en couple. Un concierge vit sur place et il y a possibilité de garer sa voiture, son vélo ou sa moto à l’intérieur de l’îlot central, ce qui instaure un véritable climat de sécurité. Une ambiance qui semble d’ailleurs plaire aux habitants. En effet, on constate une très faible rotation au sein de ces logements. »

C’est en effet l’avis de Georgette, qui vit à cet endroit depuis deux ans. « C’est vraiment très bien conçu. J’occupe un appartement une chambre, de plain-pied. La salle de bain est en face de la chambre, ce qui est très facile lorsque l’on est plus âgé. Il y a vraiment une bonne entente avec les voisins. Je n’ai jamais eu de problème. Certains ont des enfants qui jouent parfois dans la cour et cela met de la vie. On se sent vraiment en sécurité ici. »

Georgette est originaire du quartier. Comme d’autres locataires des lieux, elle tenait à y rester.

« Cela a été une réelle volonté de la part du Collège dans ce projet » , justifie Damien Yzerbyt. « Nous ne voulions pas, malgré les démolitions opérées, déraciner les habitants du quartier. Après les travaux, beaucoup sont donc revenus vivre au Tuquet. »

Et cet attachement se ressent. En se baladant dans les rues, les rencontres sont amicales, les gens souriants. Ils en voudraient, pour rien au monde, changer de quartier

Audrey RONLEZ

LE COURRIER - 15 septembre 2011

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be