Calendrier

« mai 2018 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

Publié le lundi 9 septembre 2013

Plan Communal d’Investissement • Dix millions pour les voiries hurlues

Lundi soir, les conseillers communaux devront approuver le plan communal d’investissement 2013-2016. « Nous devons en effet le faire parvenir avant le 15 septembre à la Région wallonne », explique Damien Yzerbyt, échevin du Budget et des Travaux. « Ce plan détaille les investissements que le collège entend faire dans les années à venir avec le droit de tirage autorisé par le ministre Furlan. Pour Mouscron, la manne financière est de 2 539 747 €. Et, pour chaque euro accordé par la Région, la Ville doit mettre un euro de sa poche. Avec cet argent, il nous est possible de créer de nouveaux bâtiments publics, d’entretenir des édifices religieux ou d’opérer des réfections de voiries. C’est cette dernière option qui a été privilégiée par le Collège. »

L’échevin estimait en effet qu’il était juste de continuer dans cette voie car, si la Ville n’obtient pas de subsides pour ces travaux, ce sera aux riverains de mettre la main au portefeuille.

Dans ce cadre, l’équipe de Damien Yzerbyt a décidé de se concentrer sur trois pôles qui avaient réellement besoin d’un coup de neuf : les rues Achile Debacker, Henri Debavay et de la Bouverie ; la rue Adhémar Vandeplassche et les rues de l’Avenir et Roland Vanoverschelde. « Ces rues en pavés sont en très mauvais état. C’est vrai que ce ne sont pas les seules, mais il s’agit d’axes prioritaires pour diverses raisons. À chacun de ses endroits, l’égouttage sera refait et pris en charge par la SPGE (Ipalle) et la voirie refaite en profondeur. » Pour le pôle rues A. Debacker, H. Debavay et de la Bouverie, le montant des travaux est estimé à 3 534 872,50 €. Pour l’égouttage, la SPGE interviendrait à hauteur de 646 300 €. Le montant à prendre en compte dans le plan d’investissement est donc de 2 888 572,50 € (moitié à prendre en charge par la Ville et l’autre par la Région wallonne).

La réfection de la rue Adhémar Vandeplassche est évaluée à 1 276 444,01 €, dont 245 900 € pris en charge par la SPGE. Il reste donc 1 030 544,01 € à prendre en compte dans le plan d’investissement.

Enfin, pour le pôle rue Roland Vanoverschelde, il faut distinguer deux parties. La première qui comprend la rue de l’Avenir et le tronçon de la rue Vanoverschelde entre la rue Haute et la rue de l’Avenir.

Pour cette phase, la réfection est estimée à 1 445 427,49 €, dont 285 050 € financés par la SPGE. Il faut donc d’inscrire 1 160 377,49 € dans le plan communal d’investissement.

La seconde partie concerne le tronçon de la rue Roland Vanoverschelde compris entre la rue de l’Avenir et la chaussée du Risquons-Tout. Son réaménagement devrait coûter 2 980 947 € (dont 441 200 € pour la SPGE). Reste donc à ajouter 2 539 747 € au plan communal d’investissement.

Un rapide calcul permet de constater que l’on dépasse l’enveloppe prévue par la Région wallonne. N’y voyez pas une erreur. « Le ministre nous demande de prévoir des projets à hauteur de 150 % des subsides prévus (soit 3 809 620,50 €). En effet, il s’agit d’une marge de sécurité si l’un ou l’autre projet devait rencontrer un problème. Si ce n’est pas le cas, les 50 % de surplus pourront être pris une charge lors du droit de tirage suivant, soit 2017-2018. »

En résumé, la Ville de Mouscron prévoit de faire des travaux pour un montant de 10 283 179 €. Sur cette somme, 2 663 938 € seront pris en charge par la SPGE pour la partie égouttage. Les montants à prendre en compte dans le plan d’investissement s’élèvent donc à 7 619 241 € à diviser en deux entre la Ville et la Région, soit 3 809 620,50 € pour chacun des acteurs.

D’autres projets, d’autres financements

Les rues qui seront réamé­nagées grâce au droit de ti­rage ne sont pas les seules qui seront refaites dans les prochaines années. Dans quelques semaines, les autori­tés communales introduiront des demandes de subventions dans le cadre du décret Réno­vation urbaine. « Ces projets sont cependant inscrits dans le plan communal d’investisse­ment, même s’ils n’entament pas le budget de ces subventions. Nous les avons inscrits pour leur partie égouttage, entièrement prise en charge par la SPGE pour montrer que nous avons un partenaire fiable, prêt à nous sui­vre. »

Il convient de pointer, en premier lieu, le réaménage­ment de la Grand­Place et de ses abords. Les travaux d’égouttage sont estimés à 186 950 € pris en charge à 100 % par la SPGE. Concer­nant la réfection de voirie, le montant est estimé à 4 600 000 €. « Un subside sera demandé à la Région dans le ca­dre de la Rénovation urbaine, mais nous tenterons également d’obtenir des fonds européens pour la redynamisation de l’hy­per­centre dont l’avant-­projet de­vrait être approuvé lors du pro­chain Collège, dans quelques jours. »

Le second espace qui devrait retrouver vie est le square De­meulemeester. Les travaux d’égouttage sont évalués à 257 850 €, ceux de voirie à 1 013 000 €. Le subside réno­vation urbaine devrait cou­vrir 60 % du montant et la Ville interviendrait à 40 %.

Le troisième chantier devrait avoir lieu chaussée d’Aelbeke – rue du Mont­Gallois. Les tra­vaux d’égouttage devraient coûter 99 988 €.

Un quatrième pôle de réamé­ nagement est prévu rues du Marquis d’Ennetières, d’Os­tende et d’Anvers. On estime à 351 000 € le chantier d’égout­tage. Pour les voiries, 863 000 € seront nécessaires. De nouveau, 60 % subsides par la Région wallonne (en ré­novation urbaine) et 40 % à charge de la Ville.

Enfin, le Mont­-à-­Leux ne sera pas oublié. C’est le boulevard du Hainaut qui devrait être ré­nové afin d’en faire un espace public où la vie du quartier pourrait renaître.

L’estimation des travaux d’égouttage est de 149 700 € pris en charge par la SPGE et 1 740 000 € pour les voiries (60 % Région/40 % Ville).

LE COURRIER • 06 septembre 2013• Audrey Ronlez

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be