Calendrier

« juillet 2018 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

Publié le mercredi 13 juillet 2011

Nouveau Centre Administratif de Mouscron

Vous vous marierez au " petit Colisée ”

Le nouveau centre administratif regroupera le max de services, dont la salle des mariages.

L’échevin des Travaux, Damien Yzerbyt, a détaillé les principales caractéristiques du futur bâtiment en compagnie de deux des architectes de la Ville, Christian Vanhoutte et Christine Fourez.

1 L’ellipse, le choix du secrétaire communal

Le choix de la forme du bâtiment a été posé par le secrétaire communal, Christian Delaere, qui est le chef de projet. " On avait même pensé à un œuf, pour la symbolique, mais c’était techniquement difficilement réalisable ”, précise Christian Vanhoutte. Le collège communal a suivi. " Notre inquiétude était de savoir si l’absence de coins ne nous faisait pas perdre de la place, mais on nous a rassurés de ce côté-là ”, ajoute Damien Yzerbyt. C’est sans doute une des forces du projet : avec l’appui de quatre bureaux d’études, il a été pensé et conçu par ceux qui vont occuper le bâtiment. L’aspect fonctionnel n’a donc pas été négligé. Un atrium surmonté d’un toit en verre complète le bâtiment qui n’est pas sans rappeler le Colisée de Rome.

2 La philosophie du projet : polyvalence et flexibilité

Polyvalence et flexibilité, ce sont les deux grands principes qui ont guidé l’élaboration du projet, rappelle l’architecte Christian Vanhoutte. Un exemple : la salle du conseil communal (300 m²) qui se situera au sous-sol. Elle pourra être divisée en plusieurs parties, notamment pour accueillir les mariages ou des formations. Quasiment chaque étage disposera de locaux polyvalents.

3 Organisation : du " public ” au " confidentiel ”

L’organisation des services à l’intérieur du bâtiment va obéir à une certaine logique : seront concentrés au rez-de-chaussée les services dont le contact avec la population est le plus important. " Selon une étude, 8 personnes sur 10 qui rentrent dans l’administration sollicitent les services de l’État civil et de la population, qui seront situés à l’arrière ”, explique l’architecte.

" Le point de départ est une synergie ville-CPAS ”, rappelle l’échevin des Travaux. " On regroupe aussi des potentiels de type CPAS. On veut créer quelque chose de plus efficace au service du citoyen. Ce sera fini d’aller payer sa taxe poubelle au Métropole, puis d’aller chercher les sacs chez les stewards ou encore d’aller au Plavitout pour son permis d’urbanisme ou pour régler un problème de plaque d’égout. Tout sera regroupé. On doit éviter que le citoyen se balade. Mais attention, cette synergie ne sera pas au détriment du personnel ”.

Plus on grimpera dans le bâtiment, plus les services seront " confidentiels ” (exigeants moins de contact avec les citoyens). Au dernier étage, le personnel disposera d’un réfectoire qui offrira une belle vue sur la cité des Hurlus.

4 Bâtiment opérationnel au plus tôt en 2014

Les concepteurs du projet espèrent poser la première pierre fin de l’année 2012. Les travaux devraient prendre deux ans, ce qui porte l’inauguration en 2014. La fourchette 2014-2018 semble la plus réaliste.

Le terrain étant en pente, le sous-sol ne sera enterré qu’à moitié. L’entrée est prévue rue de Courtrai.

Une fonction " plus historique ”

L’hôtel de ville épuré et davantage arboré.

Que deviendra l’actuel hôtel de ville qui n’accueillera même plus les mariages, puisque les cérémonies se dérouleront au sous-sol du nouveau centre administratif, dans la salle polyvalente ? "Aujourd’hui, il n’y a pas d’affectation décidée définitivement ”, répond l’échevin des Travaux, Damien Yzerbyt. " Mais on va essayer d’élaborer un projet qui lui rend sa fonction fondamentale de bâtiment historique. La façade avant a été rénovée, mais on ne pourra pas faire retrouver à l’hôtel de ville sa façade arrière d’origine puisque des éléments ont été ajoutés. Il faudra peut-être songer à démolir certains bâtiments sans enlever l’ascenseur qui a été construit ”.

Par qui sera-t-il occupé ? " Les premières idées qui fusent sont le Syndicat d’Initiative, la Maison du Tourisme, la Gestion centre-ville. Cela va libérer de l’espace ailleurs ”.

Le député régional pense même à octroyer les locaux ainsi libérés par le nouveau projet, notamment dans la rénovation urbaine, à des nouveaux commerçants avec un loyer évolutif : " pour leur permettre de se lancer sans être directement écrasés”, précise Damien Yzerbyt.

Rénovation urbaine

La réaffectation de l’hôtel de ville s’inscrira de toute façon dans le projet de rénovation du centre-ville de Mouscron pour lequel un concours a été lancé (notre édition du mercredi 6 juillet). " On peut tout imaginer en terme d’espace public ”, fait remarquer l’échevin des Travaux qui attend beaucoup de créativité de la part des architectes-urbanistes qui participeront au concours. Il cite un exemple : le Métropole (à l’arrière de l’hôtel de ville) qu’on peut envisager de détruire pour aménager un espace arboré. " C’est dommage de trouver un parking à 50 m à peine à côté de l’hôtel de ville ”, dit-il.

Le parking, justement. Il ne devrait pas être un casse-tête pour les candidats au concours. Mouscron dispose en effet d’un parking souterrain (270 places) à proximité du centre-ville. Un parking trop peu fréquenté. " Il faut du payant en surface pour que le souterrain gratuit soit utilisé ”, estime toujours Damien Yzerbyt.

Daniel FOUCART - Nord Eclair

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be