Calendrier

« juillet 2018 »
L M M J V S D
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
 

Publié le vendredi 8 novembre 2013

Mobilité • Au Christ, pensez à mettre le disque

Depuis quelques semaines,la rue du Christ est placée en zone bleue. Un vrai bonheur pour les gérants de magasins et leurs clients

« Tiens, la rue du Christ semble bien vide ces temps-ci . » Voilà une réflexion faite par beaucoup de passants ces dernières semaines en remarquant la multitude de places de stationnement disponibles devant les commerces. Un sacré contraste avec la chance qu’il fallait souvent avoir pour trouver une place dans ce coin du centre-ville, régulièrement encombré de voitures. Achats plus faciles

Non, certains magasins n’ont pas disparu ou ne connaissent pas une chute de leur fréquentation qui pourrait expliquer cette « désertion ». Ce brutal changement d’occupation de la voirie résulte simplement de la mise en place, dans le courant du mois de septembre, d’une zone bleue. Chaque automobiliste se garant dans la rue du Christ doit donc désormais mettre son disque sur le tableau de bord et dispose de deux heures avant de devoir bouger.

Une solution qui ravit les commerçants. « Avant, certains confrères restaient garés sur la rue toute la journée. Il n’y avait donc pas de places pour les clients, qui ne s’arrêtaient pas. Maintenant que c’est plus vide, les gens ont beaucoup plus facile à se garer et entrent donc plus dans les magasins », déclare, avec le sourire, Corinne Joos, de la Parfumerie Corinne. Même son de cloche pour le boucher de la rue. « C’est une bonne chose car ça laisse des possibilités de stationnement aux clients, indique Pascal Desmedt . Les voitures-ventouses ont disparu et la clientèle, qui parfois ne parvenait pas à s’arrêter, montre une réaction très positive. »

Malgré cela, au début, le changement n’a pas été évident à assimiler. « C’est une habitude à prendre et cela commence à aller mieux maintenant , détaille Pascal Desmedt. Les gens prennent conscience du principe. Nous insistons aussi beaucoup en leur disant de ne pas oublier leur disque. Avec le comité des commerçants, dont je fais partie, et l’aide des ALE, nous avons également distribué quelque 800 disques dans les quarante commerces cotisants. Des affichettes de rappel ont aussi été installées dans les établissements . »

Manque de visibilité

« Chez nous, nous avons placardé les portes des cabines de soins esthétiques , dit par exemple Corinne Joos. Nous avons en effet constaté que beaucoup de personnes n’avaient pas conscience qu’il fallait à présent utiliser le disque. Je pense d’ailleurs qu’il faut plus avertir les automobilistes du changement. C’est mal indiqué pour les gens qui ne savent pas. La visibilité doit être renforcée, avec, peut-être par un marquage au sol . »

Le boucher confirme : « Un seul panneau indique la zone bleue et il se situe en haut de la rue, à proximité du feu tricolore. Quelqu’un qui le loupe, ne le voit donc plus après et ne sait pas qu’il faut utiliser le disque. Nous allons donc demander l’installation de panneaux supplémentaires, pour augmenter la visibilité dans chaque tronçon de la rue . »

Si cela se réalise, il n’y aura donc plus aucune excuse pour les habitués de la rue du Christ.

« Pourquoi ailleurs et pas ici ? »

Échevin de la mobilité, Damien Yzerbyt revient sur l’installation de cette zone bleue dans la rue du Christ. « Cela répondait d’abord à une demande de certains commerçants , explique-t-il. Ensuite, l’arrivée du cinéma nous a également incités à instaurer le parking limité à deux heures. Nous évitons ainsi que certains n’en profitent pour « squatter » les places de stationnement, même si, à l’exception du samedi après-midi, les horaires des séances ne coïncident pas forcément avec ceux des commerces . »

Quant au manque de visibilité, l’échevin se dit prêt à étudier la chose. « Nous sommes ouverts à tout , affirme-t-il. Peut-être que les indications ne sont pas mises au bon endroit. Par contre, mettre cinq panneaux au lieu de deux ne me semble pas judicieux. Trop de panneaux tuent le panneau. C’est aussi aux gens à respecter les règles en vigueur et à se renseigner lorsqu’ils sont garés. Pourquoi quand on se rend dans une autre ville, on regarde si des contraintes de stationnement existent et qu’on ne le ferait pas à Mouscron ? Les commerçants ont aussi leur rôle à jouer en le rappelant lors des contacts avec leur clientèle . »

LE COURRIER • Maxence DESUTTER • 07 novembre 2013

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be