Calendrier

« mai 2018 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

Publié le jeudi 20 octobre 2011

Ma rentrée politique vue par le Nord Eclair

mouscron politique | "Prêt à assumer les rôles qu’on me donnera”

Damien Yzerbyt entre en campagne mais nie avoir l’ambition de devenir bourgmestre

" Je suis prêt à assumer tous les rôles qu’on voudra me faire jouer ”, déclare celui qui, en onze ans, a assumé les échevinats du budget, des travaux, de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme, de la mobilité, du logement, de la jeunesse, de l’environnement et du personnel, en montrant si besoin en était que, contrairement à Alfred Gadenne qui ne s’en cache pas, il est lui, homme de dossiers. Alors, ambition bourgmestre ? Damien Yzerbyt répond par une pirouette : " Alfred Gadenne nous a déjà dit que s’il se présente, ce sera en tête de liste. J’estime que c’est une revendication légitime et je n’ai pas de problème avec ça. Après, une législature dure six ans... ”

Et puis, on sait que c’est au nombre de voix de préférence que s’élit désormais un bourgmestre. Or à ce jeu-là, Alfred Gadenne est très, très fort. " Alfred est populaire et moi, homme de dossiers. Qu’est-ce qu’il me manque ? Je ne sais pas. Je n’ai pas son capital de sympathie, sans doute. Je ne fais pas toujours des choix populaires car je privilégie l’intérêt général : pendant des travaux, on retient les inconvénients mais on oublie à quel point un lieu de vie est amélioré grâce à cela. Je ne dis pas oui à tout, je dis la réalité des choses, et quand quelque chose qu’on me demande n’est pas possible, je ne mets pas cela sur le dos des services... ”

Son choix de présenter ses nombreuses réalisations aux médias montre bien que c’est sur la valeur de son travail que l’échevin Damien Yzerbyt a envie d’être jugé par l’électeur. Et, tant qu’à faire, positivement puisqu’il le dit sans détours : " J’ai fichtrement envie de continuer à travailler au développement et au mieux-être de Mouscron ”.

D’ailleurs pour la première fois, il entre en campagne en solo, même s’il s’en défend en partie : " Mon ambition est que le cdH garde le leadership sur Mouscron. On ne peut pas me reprocher de ne pas avoir l’esprit d’équipe, je suis au contraire celui qui rappelle souvent qu’on est une équipe et, lors des élections précédentes, je suis le seul à avoir privilégié les affiches où les 37 candidats apparaissaient. ” Et d’insister : " Je suis très fidèle, loyal par rapport à l’équipe mais cela ne veut pas dire que je ne peux pas me mettre en avant. Cela étant, on a une bonne équipe, personne n’a démérité. ” Pour autant, les listes ne sont pas encore finalisées : " C’est un difficile équilibre à trouver par rapport aux âges, aux quartiers... Ça se prépare ”, précise le député-échevin qui, s’il n’a pas la première place réservée à Alfred Gadenne ni la deuxième réservée à une femme, devra avoir la troisième.

Travaux | Nombreux liftings

" Bien sûr, quand on parle sécurité, on se dit qu’une présence policière rassurante et renforcée, ce serait bien. Mais selon moi, des travaux d’embellissement et de rénovation d’un quartier apportent aussi de la quiétude ”, estime Damien Yzerbyt en passant en revue tous les chantiers menés à bien depuis 11 ans :

Revitalisation de la place Charles De Gaulle : 9.760.000€ pour le parking souterrain, le jardin des Arts, l’esplanade..., dont la moitié de subsides (4.805.000€). " Ce projet a mis 10 ans à aboutir. On ne rénove pas un quartier d’un coup de baguette magique. Il faut réfléchir, travailler sur tous les aspects : mobilité, logement..., saisir les subsides. Ça vaut le coup d’être patient. ”

Revitalisation des cœurs de villages (Herseaux, Luingne, Dottignies) : " Il est important que les habitants des villages ne se sentent pas abandonnés. Et il est tout aussi important de continuer à remodeler les centres urbains : le concours de projets pour la Place de Mouscron est lancé et pour autant qu’il ne dépasse pas le budget (15 millions d’euros dont 9,6 de subsides), le centre administratif verra le jour. Mais il faut aussi travailler sur les quartiers frontaliers, dont la densité de population est énorme. ” C’est déjà le cas :

La Marlière : démolition de l’îlot Campitex, un projet qui date des années 90. 500m2 de dégagés, un véritable espace que Damien Yzerbyt voudrait vert " pour aérer, donner de la lumière : un aménagement paysager serait heureux car cela redonne de la confiance et de la sérénité aux gens. ”

Le Tuquet : acquisition et démolition de 15 habitations rue du Couët. Construction de 36 logements moyens : " Le logement, au même titre que l’emploi, est un enjeu fondamental pour la décennie à venir. ”

Le Mont-à-Leux : 29 logements vont être aménagés rue Henri Dunant. " Il faudra exproprier, tout acheter ” avec l’ambition de donner vie à un projet mêlant habitat et cadre de vie verdoyant.

Le Risquons-Tout : " La douane va déménager et c’est l’ensemble de cet espace, jusqu’à l’école, qui va pouvoir être aménagé. ”

La Gare : " Un véritable enjeu ! Est-ce un bon endroit pour l’habitat ? Ne faut-il pas favoriser une autre dynamique ? Mouscron a tellement de potentiels... ”

Mobilité | Grands axes et petits pieds

" À Mouscron, il y avait plein de chaînons manquants dans les axes structurants et ils sont tous terminés. Sur ce coup-là, Jean-Pierre Detremmerie a été d’une efficacité redoutable ! ”, souligne Damien Yzerbyt.

Quatre axes structurants :

1) Le rond-point de la Martinoire relie désormais le zoning du même nom à la France et les camions n’errent plus dans le Mont-à-Leux.

2) La RN511 est reliée à la RN50 et les camions ne se perdent plus dans Dottignies ; elle se poursuit dans l’autre sens jusqu’à la France via le rond-point d’entrée d’Estaimpuis. De plus, le giratoire RN511/A17 rend directement accessible la zone d’activités du Pont-bleu.

3) La RN58 est en pleine transformation : le rond-point du Futuro vise à donner un accès aisé à cette infrastructure sportive de renom et le rond-point-tunnel, prévu pour fin 2012, facilitera la circulation et résoudra plusieurs problèmes d’inondations. À proximité, notons-le, le complexe shopping-logements est en bonne voie d’aboutissement. Quand les travaux seront terminés, la Ville se penchera sur l’aménagement du pont Ste-Thérèse.

4) La RN518 (route de la Laine) facilitera les échanges entre la Martinoire, le Dry Port et l’A17, délestant le quartier de la Gare d’un important trafic. Le rond-point du Haureu (estimé à 809.274€ subsidiés à 80 %), permettra aussi d’accéder plus facilement à la zone d’activité du Haureu et au MIM en désengorgeant le rond-point du Chêne du Bus.

La mobilité douce : depuis 2003, Mouscron possède son Plan Communal de Mobilité (PCM) ainsi qu’une conseillère, Nathalie Blancke, dont Damien Yzerbyt loue l’efficacité. C’est de ce PCM qu’ont découlé des aménagements où les modes doux (vélos, piétons) ont clairement leur place. Citons les abords du CHM en ce compris l’avenue Royale et la voirie du château des Comtes, fermée depuis qu’un accident mortel s’y était produit. Citons les abords d’écoles, les SULs, les bornes intelligentes, les parkings pour vélos près des arrêts de bus, les pistes cyclables..., beaucoup de " détails ” soutenus par des subsides wallons comme le plan Escargot notamment

Environnement et projets | Il intervient partout

Environnement : le Pôle Elea, rue du Blanc-Pignon, est une vitrine de qualité dans la région en matière d’éco-construction. Il sera bientôt complété par une cité bio-climatique. " Une telle vitrine, c’est formidable mais il fallait aussi donner l’exemple ”, estime Damien Yzerbyt. D’où des travaux d’isolation, subsidiés dans le cadre d’Ureba, à la Maison Maternelle (châssis, façade), à la Maison communale de Dottignies (châssis, chaudière), à l’ancienne piscine devenue centre culturel (châssis, chaudière), à la bibliothèque (châssis, chaudière), à la Farandole, au Bambino (châssis, murs).

D’où aussi des panneaux photovoltaïques, et bientôt thermiques, sur plusieurs bâtiments communaux (crèche, hall sportif...), dont le site presque terminé du Malgré-Tout, non loin du Plavitout, qui rationalisera intelligemment l’ensemble des services techniques. Un investissement total de 5.400.000€ (achat de la ferme, démolition, construction y compris les silos à sel, la conciergerie, la cabine de peinture).

Infrastructures sportives : des travaux ont été consentis à Herseaux (nouvelle buvette), Dottignies (vestiaires), Luingne (terrains synthétiques), ICET (hall sportif), site Motte (gymnastique), centre de tir..., " l’Excel n’est plus le seul enjeu ”...

Mais aussi : le Centr’Expo a été sécurisé et la cuisine mise aux normes, l’accueil de La Frégate a été aménagé, les allées du cimetière du Mont-à-Leux asphaltées, la toiture de l’église du Tuquet refaite...

Projets de rénovation : dans le cadre du plan triennal, les rues du Nouveau-Monde, d’Iseghem, Haute..., ont été totalement refaites. Les rues des Tanneurs, des Brasseurs et le quartier de la Gare vont à présent faire l’objet d’une vaste réfection.

Budget : Damien Yzerbyt apprécie aussi cet échevinat plus discret mais ô combien stratégique, situé au cœur de tous les services, et rappelle que le budget de la Ville se monte à 75 millions d’euros à l’ordinaire et 55 millions à l’extraordinaire dont 1/3 de subsides. Des subsides grâce auxquels tous ces projets ont aussi été possibles.

Patrimoine : " J’ai demandé à nos services de répertorier nos maisons qui nécessitent des travaux. Nous pourrions en faire du logement de transit et ainsi profiter de subsides pour leur réhabilitation ”, explique Damien Yzerbyt.

Elisabeth jamart | Nord Eclair - 18 octobre 2011

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be