Calendrier

« septembre 2018 »
L M M J V S D
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
 

Publié le jeudi 5 juillet 2012

Gestionnaires du Réseau de distribution | Le courant ne passe plus du tout

Un nouvel incident entre Ecolo et le CDH, sur l’énergie cette fois

Plus une semaine désormais sans qu’un nouvel incident ne vienne ternir l’ambiance au sein de la majorité PS-CDH-Ecolo en place à Namur, et dans la foulée l’image et le fonctionnement de son gouvernement.

Après l’épisode des noyaux d’habitat qui vit des députés socialistes et un ministre CDH, Carlo Di Antonio, monter au front contre Philippe Henry (Ecolo), voici une nouvelle pierre d’achoppement : la fusion envisagée des GRD – les Gestionnaires du Réseau de distribution, ces intercommunales qui amènent gaz et électricité à domicile.

L’attaque vient cette fois des députés du CDH, dont Damien Yzerbyt et Dimitri Fourny se font les interprètes après avoir participé à un débat de trois heures sur le sujet, en commission parlementaire. Leur cible ? Le ministre de l’Energie, Jean-Marc Nollet (Ecolo), et avec des mots qui font mal : « Légèreté, déni de démocratie, cavalier seul, électoralisme et démagogie ! »

Pourquoi tant de haine ?

Mardi en commission, le ministre présente aux députés une étude commandée à KPMG sur les vertus d’une fusion de ces intercommunales de distribution, au nombre de treize en Wallonie. Puis c’est au tour du député Ecolo Xavier Desgain de présenter une proposition de décret sur le sujet.

« Pendant tout le débat, le ministre n’a rien dit, n’a fourni aucun chiffre, disent Yzerbyt et Fourny. Quel serait l’impact réel pour les communes ou pour les consommateurs ? Nous estimons qu’il a lâché son parlementaire. La proposition est d’ailleurs renvoyée sine die. » Insatisfaits de cette commission, les deux élus sont carrément sortis de leurs gonds mercredi matin en découvrant que Jean-Marc Nollet expliquait en long et en large son projet dans plusieurs journaux – un point presse avait été convoqué lundi après-midi.

« Aucune information aux parlementaires, mais tout dans la presse, s’étranglent les députés CDH. Nollet a court-circuité la majorité. C’est un déni de démocratie alors qu’il n’y a pas d’accord de gouvernement sur ce dossier, que le débat n’a pas eu lieu en commission, on l’a vu, et surtout que les communes n’ont pas été consultées. »

Pour Damien Yzerbyt et Dimitri Fourny, évoquer l’avenir de la distribution d’énergie par le seul biais de la diminution drastique des structures – une fusion ferait passer le nombre de mandats de 334 à 30… – équivaut à passer à côté des vraies questions et « relève de l’électoralisme à trois mois du scrutin ».

Mercredi soir, on s’attendait à la publication d’un communiqué également outré du PS, autre partenaire d’Ecolo dans la majorité wallonne. Il n’est pas venu, mais il ne faut pas désespérer… Nos confrères de l’agence Belga ont interrogé le député socialiste d’Andenne, Claude d’Eerdekens, lui aussi membre de la commission Energie du parlement wallon. Comme d’habitude, s’exprimant à titre personnel, il ne mâche pas ses mots, déplorant au passage le manque d’autorité de Rudy Demotte : « Le ministre-président doit redevenir le ministre-président. Ce n’est pas le vice-président Ecolo qui doit piloter le gouvernement. On est cocus, trahis et la Wallonie ne sait pas où elle va. Je souhaite le plus rapidement possible un changement de majorité. J’en ai marre d’Ecolo. »

Excessif ? « Ma ligne de conduite, c’est de m’amuser des bouffons, pas de les écouter », a fait savoir Manu Disabato, chef de groupe Ecolo. Le Framerisois met la colère du CDH sur le compte de la nervosité préélectorale : « Manifestement, le CDH a peur d’Ecolo au niveau communal. On arrive à faire passer des réformes au gouvernement et je suppose qu’ils en ont marre de voir les avancées qu’Ecolo obtient. Ce parti traditionnel est réticent à l’égard d’une réduction du nombre de mandats d’administrateurs dans les structures intercommunales. » Le ton peut-il encore monter plus haut entre les partenaires de l’Olivier ? Certains n’hésitaient pas à parier sur une ambiance délétère ce jeudi, jour de gouvernement régional. Jusqu’à freiner ou bloquer les dossiers des collègues d’un autre bord ?

Jusqu’il y a peu les rivalités bénéficiaient du huis clos du gouvernement et tenaient de la rumeur. Avec les noyaux d’habitat et la distribution d’énergie, c’est au parlement que les divergences s’exacerbent. Difficile dans ces conditions d’oser dire encore que tout va bien à Namur.

LE SOIR | 05 juillet 2012 - Eric Deffet

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be