Calendrier

« mai 2018 »
L M M J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
 

Publié le mercredi 22 février 2012

Concrétisations du plan de renforcement de l’Aide à la jeunesse

Question de M. Damien Yzerbyt à Mme Évelyne Huytebroeck, ministre de la Jeunesse, intitulée « Concrétisations du plan de renforcement de l’Aide à la jeunesse »

M. Damien Yzerbyt (cdH). – En ce début d’année 2012, vous avez présenté à la presse les premiers résultats de votre plan de renforcement du secteur de l’Aide à la jeunesse. Ce plan, lancé il y a un an, visait à réduire l’engorgement général. Depuis lors, notre groupe vous a interrogée à plusieurs reprises sur sa mise en oeuvre et sur ses modalités définies en concertation avec le secteur.

Nous nous réjouissons que des nouvelles places soient ouvertes, au-delà des 400 annoncées en 2011. Le plan prévoyait de répartir les prises en charge spplémentaires de manière objective, en fonction des besoins des arrondissements et des types de service. Comment ces nouvelles places ont-elles été distribuées ? La répartition géographique des renforts devra-t-elle être corrigée à terme ? Pouvez-vous nous transmettre par écrit la distribution géographique et par service ?

Ce plan se fondait sur les demandes volontaires des Services d’aide d’intervention éducative (SAIE), des Centres d’orientation éducative (COE) et des Services d’accueil et d’aide éducative (SAAE), services que vous avez identifiés comme prioritaires. Pouvez-vous dresser un rapide état des lieux des candidatures et de la sélection finale ? Les candidatures correspondaient-elles aux besoins ? Comptez-vous pérenniser ces renforts ? Avez-vous prévu d’effectuer une évaluation préalable ?

Par ailleurs, le dispositif de renforcement intègre les services de placement familial pour accroître l’offre de places. Votre campagne de recrutement des familles inaugurée en novembre dernier a-t-elle déjà permis d’augmenter le nombre de prises en charge ?

Mme Évelyne Huytebroeck, ministre de la Jeunesse. – Pour ne pas alourdir ma réponse, les chiffres vous seront communiqués par écrit.

Ce plan a été élaboré en concertation avec les fédérations patronales et les organisations syndicales. Le renforcement des services s’est appuyé sur des critères objectifs de programmation et sur la participation volontaire. L’objectif est de favoriser les arrondissements judiciaires les moins nantis en un type de services.

Il faut distinguer les modalités de renforcement. Tous les Services de placement familial ont été consolidés puisque le plan vise à améliorer la quantité mais aussi la qualité de l’encadrement des familles d’accueil. C’est dans les arrondissements de Huy et de Charleroi que l’augmentation a été la plus forte. Les services disposent donc de moyens supplémentaires pour sélectionner et encadrer les familles d’accueil.

Parmi les trente SAIE candidats, on a accordé la priorité aux services de très petite taille et à ceux opérant dans des arrondissements moins bien équipés. En termes de programmation, ce sont plutôt les arrondissements de Bruxelles, Charleroi, Liège et Nivelles qui ont pu être privilégiés, mais dans des mesures différentes. Par ailleurs, tous les SAIE se sont vu imposer une ou deux prises en charge supplémentaires selon leur taille.

Du côté des COE, le choix s’est fait parmi les services volontaires. L’arrondissement de Liège, qui est le plus en manque, n’a pu être renforcé, contrairement à ceux de Tournai, Mons, Charleroi et Verviers, en retard d’équipement pour ce type de services. Les autres arrondissements concernés sont Arlon, Namur et Huy.

Enfin, les cinquante SAAE ont été soutenus sans que cela ne constitue à proprement parler une augmentation de la capacité globale de l’équipement de l’aide à la jeunesse. En réalité, près de 14 000 journées supplémentaires de prise en charge intra muros, soit l’occupation de 40 lits supplémentaires durant toute l’année, seront disponibles. Ces SAAE ont été consolidées pour leur permettre d’accomplir leur mission principale : l’hébergement. Seuls trois services volontaires n’ont pas été choisis. Cinquante-trois pour cent des emplois nouvellement subventionnés ont pu l’être dans des services situés dans cinq arrondissements en retard d’équipement : Bruxelles, Liège, Marche, Nivelles et Verviers. Une évaluation du renforcement des SAAE est prévue avant la pérennisation.

Je travaille avec mon administration, en concertation avec les fédérations patronales et les organisations syndicales, à une refonte des arrêtés particuliers d’agrément et de subventionnement, afin de perpétuer cette amélioration de l’équipement de l’aide à la jeunesse.

M. Damien Yzerbyt (cdH). – Je vous remercie d’avance, madame la ministre. Je comprends qu’il soit difficile de donner des kyrielles de chiffres en commission.

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be