Calendrier

« août 2018 »
L M M J V S D
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2
 

Publié le lundi 5 novembre 2012

Compte 2011 - Un boni d’un million d’euros

Damien Yzerbyt, échevin du Budget, a présenté le compte 2011et les modifications budgétaires au conseil communal lundi soir.

Voilà le compte 2 011 clôturé. Une bonne chose de faite pour y voir plus clair dans les finances communales.

Pour Damien Yzerbyt, échevin du Budget, « le compte 2 011 est satisfaisant. Il se clôture en effet avec un boni de 1 832 000 € à l’exercice propre et de 1 101 000 € à l’exercice global. De plus, nous conservons une provision d’un peu plus de deux millions d’euros constituée depuis 2009. Une belle poire pour la soif ! »

Pour parvenir à ce résultat, quelques dépenses inattendues, mais aussi logiquement des recettes on ne peut plus providentielles.

« Il faut souligner un important écart entre les prévisions budgétaires et les recettes engrangées en ce qui concerne le précompte immobilier. En effet, ce sont plus de 2,5 millions d’euros qui ne rentrent finalement pas nos caisses. » Malgré cela, la Cité des Hurlus parvient à économiser plus d’un million d’euros sur les dépenses de personnel et 325 000 € sur les dépenses de fonctionnement de l’administration.

De « bons pères de famille »

« Il ne s’agit en aucun cas d’économies faites sur le dos des employés, ni sur les services rendus à nos concitoyens. Si ce million a pu être récupéré, c’est grâce au non-remplacement de personnes parties à la retraite, à certaines démissions et à des prolongations de congés. Concernant les économies des dépenses de fonctionnement, on constate que l’ensemble des services gèrent leur crédit en « bons pères de famille » et les contrôles réguliers ont pour conséquence la réalisation d’économies substantielles. »

À noter aussi que les dividendes du secteur B de l’IEG (secteur énergétique) ont rapporté près d’un demi million de plus que prévu initialement.

Autre bonne nouvelle : la capacité de la Ville à faire face à ses dettes à court terme ne cesse de se renforcer. En 2011, le ratio entre les actifs circulant et la dette à court terme est de 2,47 (pour 2,02 en 2010 et 1,95 en 2009). « Cela signifie que pour chaque euro dû dans l’année courante, la Ville dispose de 2,47 € pour y faire face. Les fournisseurs peuvent donc se réjouir de paiements rapides. »

À l’exercice extraordinaire, enfin, on constate que la majorité en place a réalisé prêt de 70 % des projets prévus.

En 2012, 1,5 million de boni ? Pas sûr…

Le compte 2011 étant à présent clôturé, le résultat de celui-ci est logiquement injecté dans une modification budgétaire au budget 2012.

Les prévisions pour cette année se présentent donc comme telles : un résultat global des dépenses de 79 485 644,17 €, un résultat global des recettes de 81 038 761,69 € et donc, un boni global de 1 553 117,52 €. « Malgré cela, je n’y crois pas trop » , précise Damien Yzerbyt, échevin du Budget. « En effet, on constate que le rendement des taxes n’est pas bon (notamment les taxes sur les folders publicitaires et sur la force motrice). Ce n’est pas bon, car cela témoigne d’un ralentissement de l’activité économique. Et puis, nombreux sont les contribuables qui ne parviennent plus à payer leurs redevances (immondices, égouttage et force motrice, surtout). Étant insolvables, c’est un important montant qui ne rentrera jamais dans les caisses communales. Enfin, la différence entre le calcul de l’IPP et ce qui rentre réellement risque d’être, cette année encore, très importante. »

Selon les prévisions, les dépenses de fonctionnement devraient être plus importantes que prévu en raison de l’augmentation des frais d’énergie et d’eau.

La gestion active du personnel continuera, quant à elle, à porter ses fruits et devrait permettre une nouvelle diminution des frais de personnel par rapport à ce qui avait été budgétisé.

« C’est rassurant, tout comme le fait que nous devrions conserver la provision de deux millions d’euros constituée lors des exercices précédents. »

À l’extraordinaire, après modifications budgétaires, le total des investissements s’élève à un peu plus de 35 millions d’euros.

LE COURRIER - 30 octobre 2012 - Audrey RONLEZ

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be