Calendrier

« novembre 2018 »
L M M J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
 

Publié le mardi 23 avril 2013

Après le ciné, quel projet tiendra le haut de l’affiche ?

Alors que le cinéma a été inauguré, plusieurs projets vont occuper le devant de la scène

Après le ciné, un grand vide ? Le projet de cinéma à Mouscron avait pris tellement d’importance qu’il en était venu à occuper une grande partie de l’affiche… Maintenant que le cinéma a quitté le statut de « serpent de mer » politique pour devenir un fleuron de la cité des Hurlus, on va pouvoir mettre en avant d’autres dossiers, parfois bien avancés, qui pourraient permettre de dynamiser la ville, selon un axe allant du centre commercial des Dauphins à la rue de la Marlière, en passant par la Grand-place ou le Phoenix shopping center, en densifiant une trame économique qui tient parfois du confetti, avec des zones dynamiques isolées. D’ici quelques années, quand les projets en question seront achevés, le visage de Mouscron aura bien changé. De quoi dire que notre ville en est à un tournant ? À vous de juger…

1. Grand-place, centre administratif… c’est sur les rails

Ce sont des projets dont on est sûr qu’ils aboutiront. Le plus gros dossier actuel, c’est bien évidemment celui de la future Grand-place. « Nous avons eu une réunion avec les auteurs de projet à ce sujet vendredi passé, » explique le bourgmestre, Alfred Gadenne. « Pour l’instant, le projet est bien dans les dates. » À savoir pour un début des travaux début 2015 et une livraison en 2016.

Autre projet d’envergure bien avancé, celui du centre administratif. « Les travaux devraient démarrer après les congés. » Au menu, la démolition de plusieurs maisons, alors que l’entrepreneur devrait prendre ses quartiers dans l’internat, qui appartient à la Ville. Une façon d’éviter d’installer des roulottes de chantier. Cette sorte de « baraquement de chantier » sera démoli à la fin du chantier.

Enfin, troisième projet d’envergure sur les rails, celui du Foyer à Dottignies. « Le permis est passé au Collège, il n’y a pas eu d’objection. Ce sera un nouveau centre avec la bibliothèque, un espace pour la fanfare… » Le nouveau bâtiment devrait être terminé d’ici deux ans. Là encore, le chantier devrait débuter après les congés.

2. Le Sarma et la salle des jeunes : c’est plus que probable

Rien n’est encore fait, mais il s’agit sans nul doute d’un des projets les plus attendus : après des années de flou, la Ville peut enfin réinventer une utilité, une fonction, pour le Sarma. Une chose est certaine, le bâtiment appartient bien à la Ville : le délai est passé pour que Philippe Dufermont aille en cassation de la décision qui rend le bâtiment à Mouscron. Du côté de la Ville, on n’attend plus que le document officiel qui stipule cela. Pour l’instant, rien de définitif concernant la future utilisation du bâtiment. « On voudrait en faire une locomotive, comme avec le cinéma. Par exemple, on pourrait imaginer avoir un commerce dynamique à l’étage, avec du parking au rez-de-chaussée et au sous-sol. » Une locomotive commerciale attirerait du monde dans le centre, et aurait donc un effet « d’aide indirecte pour le commerce du centre ». Autre projet en cours, mais pas totalement sur les rails : celui de la salle des jeunes, prévue du côté de l’Envol. Pour ce projet, « le permis n’est pas encore terminé ».

3. On ne va pas se mentir, ça va être difficile

L’Eden, sur la Grand-place, et le Refuge, ce sont de beaux sites, qui, bien réaménagés, pourraient être un vrai plus pour Mouscron. Mais, on ne va pas se mentir, il n’est pas vraiment envisageable de voir les choses bouger de ce côté-là, du moins pour le moment. Dans le cas de l’ancien cinéma l’Eden, le propriétaire, un « roi du bingo » flamand, refuse de vendre. Au risque, pour la Ville, de se retrouver avec un chancre en plein milieu de la future Grand-place ? « C’est un chancre, mais la façade donnant sur la place n’est pas très étendue ». Ce n’est certes pas une bonne chose de conserver ce bâtiment vide, mais rien ne presse… Pour le Refuge, c’est un peu le même cas de figure : un propriétaire qui figure dans le top des plus grandes fortunes flamandes, et un site dont on n’a plus de nouvelles depuis la fin de la tragi-comédie du projet d’accueil de demandeurs d’asile. « Les choses sont beaucoup plus difficiles quand on a affaire à un privé qui n’a pas besoin d’argent. » Dans ce cas, il faut tabler sur un accord entre privés pour espérer voir arriver un projet d’envergure.

NORD ECLAIR - J.A. - 23 avril 2013

Damien Yzerbyt - Grand-Place, 1 - 7700 MOUSCRON | Secrétariat 056 86 05 13 - GSM 0475 22 80 16
© HMPnet.be